discours

Le Duc d’York, fils cadet du roi George V, est incapable de s’exprimer sans bégayer. Plutôt embarrassant, quand, justement, sa principale fonction est de représenter la famille royale, et donc de parler au peuple. Epuisé et découragé après avoir subi les traitements de tous les grands médecins de Londres, Albert décide de stopper les frais. Mais Elizabeth, sa femme, s’obstine et lui fait rencontrer Lionel Logue, un thérapeute aux méthodes originales. Entre le duc d’York et Logue va s’installer une relation très forte qui va mener le futur George VI sur le chemin de la guérison.

Tiré d’une histoire vraie, Le Discours D’Un Roi traite moins du problème du bégaiement que du combat d’un homme pour affronter ses démons intérieurs, et de la peur légitime face à l’immensité de la charge qui lui incombe, bien malgré lui, depuis sa naissance. Colin Firth dans son rôle de prince bégayant est exceptionnel du début à la fin. Imaginez la difficulté pour un acteur de jouer un bègue sans que ça devienne du Darry Cowl ou Francis Perrin. Ici c’est naturel, on sent la souffrance extrême d’un homme qui ne peut vivre son handicap normalement car quand il s’exprime c’est tout l’empire britannique qui est censé parler à travers lui. Loin d’être un drame, ce film recèle pas mal de moments très drôles, avec ce fameux humour anglais pince sans rire ravageur, le personnage de Logue est, à ce propos, savoureux.

Ayant vu ce film en VO, je ne peux que vous inciter ardemment à en faire de même, car la performance vocale de Colin Firth est exceptionnelle, l’Oscar ne devrait pas être loin. Les critiques sont dithyrambiques à propos du Discours D’Un Roi, c’est amplement mérité tant ce film est excellent sur tous les plans.

Verdict : Une voix ! Une voix ! Mon royaume pour une voix !

Le Discours D’Un Roi, réalisé par Tom Hooper, avec Colin Firth, Geoffrey Rush, Helena Bonham Carter.