pleine_lune

 

Quand le sage montre la Lune, l’idiot regarde le doigt dit le proverbe. Mais quand l’artiste chante la Lune que fais-je ? J’écoute l’artiste. De là à dire que je suis un idiot il y a un pas que vous pouvez allégrement franchir. Pourtant je suis très attiré par la Lune. Oui…enfin… vous voyez ce que je veux dire. Play list dédiée à notre unique satellite naturel. Celle consacrée aux Sigue Sigue Sputnik attendra.

 

A tout seigneur tout honneur, ouvrons cette série de chansons avec The Voice, Frank Sinatra pour les incultes et son incomparable Fly Me To The Moon. Rendons à César ce qui lui appartient ce standard a été écrit en 1954 par Bart Howard.

 

 

On continue dans le sucré avec Shivaree, un groupe américain, qui a réussi à sortir du bois une fois en 1999 avec Goodnight Moon et qui est retombé depuis dans l’anonymat. Pourtant ce single a servi de générique à Kill Bill 2 mais la sauce n’a pas pris par la suite.

 

 

Toujours pas écœurés ? Bon alors on continue dans le mielleux. S’il y en a un qui a toujours su comment piéger les gonzesses c’est bien ce petit diablotin de Prince. Après le succès de Purple Rain, il réalise un second film, Under The Cherry Moon où il joue le rôle d’un gigolo. Pour l’anecdote, la chanson titre du film se trouve sur l’album Parade (la B.O du film) et cet album fait partie des trois premiers CD que j’ai achetés. C’était en 1987 si mes souvenirs sont exacts.

 

 

Bon allez ça suffit, on va finir par croire que j’ai une sensibilité féminine surdéveloppée. On se gratte les balloches, on crache par terre et on s’envoie une Tourtel cul-sec. Ouais je tiens pas l’alcool et alors ? Au moins je ne risque pas de mourir étouffé pour avoir trop picolé comme Bon Scott. Mais avant de s’envoler pour le paradis des rockers il chantait au sein d’ACDC What’s Next To The Moon.

 

 

 

Sur la face B de Jumpin’ Jack Flash, sans aucun doute une des trois meilleures chansons des Rolling Stones, et donc de l’Univers, on trouve Child Of The Moon. La vidéo tournée à l'époque pour illustrer la chanson nous démontre une fois de plus que la drogue c'est mal. 

 

 

 Tiens en parlant de hippie, qui de mieux pour symboliser cette époque que la déesse Janis Joplin ? Hein franchement, je vous le demande. Personne évidement. Donc on se quitte pour aujourd’hui avec Pearl et Half Moon.